Les neuf royaumes d'Yggdrasil Index du Forum
Les neuf royaumes d'Yggdrasil Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La conquête des terres de Neetud Maha

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les neuf royaumes d'Yggdrasil Index du Forum -> Hors RPG -> Se faire connaître... -> Partenariats
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Akatane Fushichou
Démon
Démon

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2009
Messages: 60
Classe: Warlock
Camp: Riksdag
Localisation: Dans la bibliothèque de l'hôtel Bifrost
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 兔 Lapin

MessagePosté le: Mer 2 Juin - 17:18 (2010)    Sujet du message: La conquête des terres de Neetud Maha Répondre en citant

Bonjour,


La Conquête des terres de Neetud Maha




Le forum; explications

Depuis la création des neuf planètes, l’humanité est régie par de grandes lois. Une de ces lois est l’affrontement du bien et du mal…Un concept qui divise le monde en deux clans. Depuis la nuit des temps se produisent régulièrement de petites escarmouches et des affrontements entre clans rivaux.

Depuis quelques années, un grand danger s’est propagé à l’ouest. Tous les grands prêtres et chamans sentirent un changement particulier. Un danger plus terrible que tout ce que le monde avait connu jusque-là approchait. Personne ne connaissait précisément l'origine de cette angoisse mais ce dont ils étaient sûrs, c'était que la fin d’un des deux clans approchait. Le baron de Grimgor, un des plus grands hommes de ce temps envoya des espions par dizaines dans les bases orques. Aucun ne revint jamais…

Durant des années et des années, les espions envoyés par le baron furent réduits au silence.
Puis un jour, alors que les deux lunes s’étaient alignées avec la Terre, fait rarissime ne se produisant qu’une fois par millénaire, des villages humains furent ravagés. Des citoyens totalement terrorisés témoignèrent des souffrances qu'ils ont vues, ou mêmes subies. Des versions différentes des faits se présentaient. Certains inventèrent, d'autres se révélèrent trop traumatisés rien qu'à l'évocation de ces désastres pour en parler, tandis d’autres encore craquaient et finirent par se donner la mort. Tous cependant parlaient d’une masse verte descendant des montagnes : gobelins, orques, chamans du chaos, hérétiques… Une armée de plusieurs milliers de créatures. On raconte que cette armée serait constituée de centaines de milliers de guerriers tous plus féroces les uns que les autres avec à leur tête un immense orque mesurant au moins 2 mètres 50 de hauteur et doté d’une puissance si colossale qu’un seul de ses poings était en mesure d'écraser et de broyer n’importe quoi, du solide rocher à l'armure métallique. Mutilé de partout, à sa ceinture figuraient les crânes de ses victimes les plus prestigieuses tandis ses yeux injectés de sang dévoilaient une haine et une fureur sans égale à l'égard forces du bien, notamment envers les elfes et les hommes. Il se faisait appeler Sgarbug, le briseur de crânes.

Suite ...
Le massacre des humains continuait, village après village. C’est alors qu’un événement majeur se produisit. Un chaman orque complètement fou réalisa une expérience sur des dizaines et des dizaines d’humains capturés à sa cause. Il désirait créer un guerrier supérieur à tous les autres, se démarquant non seulement par sa puissance et sa férocité, mais aussi par sa rapidité et son agilité. Durant des journées entières il mutilait, injectait des produits de composition incertaine, traumatisait d’autres humains qu'il avait capturés. Puis, alors qu’il n’y croyait plus, un humain nommé William tint face à son sérum et fut le premier à rester en vie après cela. Jour après jour, petit à petit, il mutait. Des crocs poussaient dans sa bouche qui commençait à se transformer en gueule, des griffes se formaient au bout de ses longs doigts sauvages, ses yeux devinrent ceux de félins et des longs poils poussaient sur tout son corps qui commençait à grandir et à développer une musculature impressionnante. Le chaman orque pensait pouvoir le maîtriser, ce qu’il réussit à faire...durant deux semaines, puis William tua son invocateur en lui tranchant la gorge d’un simple coup de griffe. Cependant, Sgarbug réussit à se faire obéir et fit mettre à genou devant lui le terrifiant lycan, certain qu’il pourrait causer plus de ravage dans le camp des humains qu’une horde entière de ses précieux guerriers.

C’est alors qu’une alliance jusqu’alors impensable se fit. Le plus grand seigneur nain de tous les temps nommé Gorgias rendit visite au baron de Grimgor pour former une ultime alliance… L’alliance qui déterminerai qui du bien ou du mal pourrait exister sur ce monde et lequel disparaîtrait à jamais. Il s’agissait d’une entente qui lierait les grands peuples de la Terre. Une ultime alliance des forces du bien pour repousser celles du mal. Des compromis, certes, furent effectués car chacun voulait défendre ses intérêts. Les humains désiraient dans un grand chauvinisme que les nains soient leurs vassaux. Quant aux nains, ils voulaient à leur disposition toutes les mines au monde. Ces arrangements se révélèrent bien entendu irréalisables, ce qui donna lieu à une des grandes négociations qui explique le monde actuel. Tout le monde connaît l’habileté naine à la négociation, cependant le baron se défendait fort bien également. Ils arrivèrent finalement à un compromis. En effet les nains pourraient posséder les mines humaines se trouvant dans les montagnes et les humains bénéficieraient d’une aide naine dès qu’ils en auraient besoin. Le dernier point était plus dur à aborder. En effet, pour vaincre les armées du chaos, le baron savait pertinemment qu’il aurait besoin des elfes. Tout le monde connaît la rancœur des nains contre les elfes et inversement. En premier lieu, les nains refusèrent catégoriquement.
« Il est hors de question qu’un mangeur de salades vienne mourir à mes côtés. »
Le tournant de cette discussion vint lorsque l’on apprit que l’armée verte dévastait les mines naines et leurs terrains de houblon. Le grand seigneur nain entrait dans une fureur noire et accepta de signer le traité avec les elfes. Durant des jours et des jours personne ne remarqua les deux hommes qui établissaient au point leur stratégie pour vaincre cette armée.

Les hommes de l’Inquisition décidèrent de contre-attaquer sur la plaine de Neetud. L’armée du bien finit de se mettre en place. Elle était composée de sorciers, chevaliers, lanciers, hallebardiers, archers, nains, canons et canon feu d’enfer. Seuls les elfes manquaient à l’appel.
« Forcément, les bouffeurs de salades ne sont pas là » Grogna le seigneur nain.
C’est alors que le baron décida de passer dans les troupes pour leur redonner confiance en les encourageant d'un ton majestueux alliant bravoure et audace.
« Soldats, mes frères, ne vous laissez pas abattre. Face à ces bêtes, nous sommes supérieurs. Battez-vous !!! Battez-vous pour votre liberté, pour la vie et la gloire !!! Vous verrez encore des printemps défiler, vous verrez vos enfants grandir, vous reverrez vos femmes, vos frères, vos parents. Alors, soulevez-vous… et gagnons !! » Ce grand discours eut pour effet de galvaniser les rangs humains maintenant prêts à se battre.
En face, l’armée de Sgarbug se composait de divers gobelins, orques, chevaucheurs de sangliers, fanatiques, bersekers et chamans. Les deux armées se jaugeaient sans oser s’attaquer. Le géant chef orque hurla alors une insulte en orque… La guerre était lancée. Les guerriers peaux-vertes s’élancèrent vers les soldats de l'Inquisition. La guerre fit rage pendant des jours. Les éclairs lancés par les chamans firent des dégâts considérables. Les troupes se réduisirent. De part et d’autre le moral était au plus bas. Le Lycan, retenant l'attention de tous les guerriers présents et les effrayant par ses performances et sa puissance, autant dans le camp du bien que du mal, mordait, griffait, arrachait, tuait, décapitait, trucidait, dévastait, ravageait de manière sanguinaire en éprouve une totale satisfaction à la vue de ses victimes dispersées sur le champ de bataille. Personne ne le savait encore mais ses morsures avaient des effets pour le moins… inattendus. Le chef orque furieux lança une charge d’une violence inouïe. Il fit appel à des Wyvernes, terrifiants dragons squelettiques. La défaite approchait lorsqu’un événement plus qu’inattendu se produisit. Un cor retentit à travers toute la vallée. Le baron s’écria :
« Ce n’est pas un cor d’orque »
En effet, il s’agissait des elfes. Ils amenaient avec eux lanciers, chevaucheurs de faucons, archers et sorciers.
« Alors, vous nous en avez laissés ? » Demanda le chef elfe pressé d'en découdre. Cette nouvelle puissance donnait un avantage énorme au camp du bien. Une semaine plus tard l’armée du chaos fut réduite en cendres. Il ne restait plus rien des peaux-vertes… Du moins c’était ce que tout le monde croyait. En effet, le loup était parvenu à s’enfuir et curieusement, ceux qu’il avait blessé l'avaient suivis… Après cette bataille, les peuples du bien, pensant que tout était fini, se séparèrent et laissèrent ressurgir leurs rancœurs d'antan.

Un jour, le baron, émettant la possibilité que des petites troupes dispersées des forces du mal subsistaient toujours, prit la décision de proposer à des milliers d’explorateurs de partir à la recherche de quelconque indice soutenant son propos. Ceux-ci acceptèrent sans défiance, étant donné que les expéditions leur permettaient s'assouvir leurs rêves d'aventure et de découverte, en plus d'obtenir quelques richesses. Cependant, allant de terres en terres, mêmes nourris et logés au frais du baron, ils souhaitaient se procurer quelques objets entrevus, et éprouvèrent ainsi un besoin d'argent. Ainsi, ils développèrent des moyens leur permettant d'obtenir toutes sortes d'objets, comprenant armes, projectiles, boucliers, armures en cas de situation dangereuse. Puis comprenant qu'en cherchant plus et en multipliant les fructueuses découvertes, ils deviendraient non seulement plus glorieux, mais également plus riches. De cette façon, même avec confirmation de l'absence de forces du mal considérables, ils passèrent plus de temps sur les territoires pour s'adonner à des recherches plus approfondies, mais personnelles et surtout financières, ou encore ils accomplissaient de constants aller-retours après acquisition de plus d'argent pour acheter d'autres objets hantant leurs esprits, pour certains désormais avides et avares. Puis de plus en plus d'explorateurs se lâchèrent, dépensant leur argent à de futiles babioles, telles que les bagues de vermeille, les chaussures en cuir renforcé et recouverts de tissu de dorure splendide, ou les manteaux en fourrure de lycan.
Finalement, après dix ans, les explorateurs retrouvèrent des armées maléfiques sur les îles de Neetud Maha. Non seulement le mal était revenu en force, mais en plus de nouvelles races encore plus terrifiantes et puissantes avaient émergé. Malgré la mort du puissant chef lycan, celui-ci avait donné un successeur... il se nommait Rigikohus Hunt. Rien qu'à le voir, on ressentait la puissance sanguinaire combiné à la vitesse et l'agilité dont il pouvait faire preuve. Une belle bête digne de son prédécesseur…

Au vu du nombre d'explorateurs ayant contribué aux diverses expéditions, la nouvelle de la découverte des forces du mal se répandit aussitôt à une vitesse ahurissante et impossible à stopper. Des brigands, malfaiteurs, rebelles, hors-la-loi, en groupe ou en solitaire, apprenant cette nouvelle, perçurent en cette annonce une occasion exceptionnelle d'assouvir leurs envies. Ils ne craignaient pas les forces du mal, pour la simple raison qu'ils s'attendaient à un déplacement massif de la part des Inquisiteurs vers les zones suspectées, diminuant ainsi le nombre d'effectifs pour la défense des territoires. La plupart comptaient profiter de cette baisse de vigilance pour causer plus de troubles intérieurs, acquérir des richesses, ou simplement provoquer des ravages pour le plaisir. Néanmoins, alors que certaines zones commencèrent à s'agiter, un mystérieux individu entreprit de s'adresser à tous ces bandits. De cette façon, peu à peu, en ayant recours à des messagers ou à d'autres moyens plus ou moins convaincants, tout en s'adressant d'abord aux factions les plus agitées, il réunit les Parias en leur présentant un idéal politique établissant un juste équilibre entre toutes les divisions présentes. Récemment, les malfaiteurs se retrouvent donc dans une organisation bien structurée avec pour leader un individu. Toutefois, les récentes captures et interrogations réalisées par l'Inquisition ont permis de mieux comprendre leurs buts. Les parias n'envisageaient pas de piller les terres bien protégées où une préparation des plus importantes serait requise face aux Inquisiteurs, très nombreux, bien entraînés et capables de faire appel à des renforts situés dans de nombreuses zones, mais d'attaquer les forces du mal présentes dans la zone encore inexplorée et aux richesses certainement nombreuses et fructueuses, persuadés que l'armée du mal se déroberait face à l'Inquisition et que l'implication des parias les convaincrait plus à se disperser, ou à mourir... Bien que les Inquisiteurs et les Parias comptent tous deux exterminer les forces du mal, ils refusent de s'allier. Les Inquisiteurs méprisent les Parias et considèrent leur éventuelle aide comme vaine, tandis que ces-derniers refusent l'autorité de ces stupides abrutis remplis d'orgueil. Le but réel des Inquisiteurs est la conquête des terres ainsi de s'y établir, tandis que les Parias ne s'intéressent qu'aux richesses suffisant sans doute à leur offrir une vie de roi jusqu'à la fin de leurs jours. C'est ainsi qu'on suppose le motif réel des déplacements en masse des Parias vers les terres actuellement occupées par les forces du mal, mais l'identité de leur leader reste encore inconnu aux Inquisiteurs, qui n'ont jusque-là été capables que de capturer des bandits sans réelle importance, suivant le mouvement et n'ayant jamais rencontré le mystérieux dirigeant.

L’histoire avait tourné une page… une seconde allait s’ouvrir… L’humanité se lançait à nouveau dans un conflit d’une ampleur sans précédent. Cette fois, il y aurait bel et bien anéantissement d’une des deux factions. Personne ne voulait lâcher ses îles au camp adverse, ce qui donnera des combats épiques, sanglants et historiques. Voici l’histoire…de Neetud Maha.



Le Staff :

FondateurAdministrateurModérateur
ProfilProfilProfil



Informations complémentaires :

Races disponibles : Hommes, Elfes, Nains, Gobelins, Orcs, Loups-Garous, Squelettes, Elfes Noirs (aussi connu sous le nom de vampire), Hommes-Lézards.

Divisions : Inquisiteurs, Explorateurs, Écailles du Quetzacoalt, Parias, Chaotiques

Nous recherchons des dirigeants pour les Explorateurs et Inquisiteurs, de même nous recherchons aussi des simples membres pour les chaotiques et inquisiteurs en principale.
(ce sont les 2 divisions les plus importantes !)

Merci de votre compréhension.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 2 Juin - 17:18 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les neuf royaumes d'Yggdrasil Index du Forum -> Hors RPG -> Se faire connaître... -> Partenariats Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com